Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Face au réchauffement, la tête dans le sable ?

janvier 2012

#Divers

Souvenons-nous, c’était il y a seulement deux ans. Tous les regards étaient tournés vers Copenhague, où le sort de la planète était en discussion en présence de nombreux chefs d’États. Plusieurs grands quotidiens d’audience mondiale avaient publié un texte commun adjurant les dirigeants mondiaux de prendre leurs responsabilités. Le sommet réuni du 29 novembre au 9 décembre 2011 à Durban a suscité, par contraste, une étrange indifférence – une mortelle apathie serait-on tenté de dire. Il est vrai que l’immobilisme américain laissait peu d’espoir de progrès. Mais ce n’est pas la seule explication du fatalisme qui a gagné les esprits.

Les enquêtes d’opinion fournissent d’ailleurs un diagnostic unanime : la thématique du changement climatique a cessé d’être la principale préoccupation des Français en matière d’environnement1. Retournement pour le moins paradoxal, alors que la situation ne cesse d’empirer : tous les voyants sont au rouge. Les experts n’hésitent désormais plus à l’affirmer : la multiplication de séquences météorologiques anormales que nous connaissons depuis quinze ans marque bel et bien l’amorce d’un réchauffement d’origine anthropique qui va s’amplifier au cours du siècle. Selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouverneme

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Bernard Perret

Bernard Perret est haut fonctionnaire ; il a longtemps travaillé pour l'INSEE, pour ensuite se tourner vers les questions écologiques et de développement durable au sein de différentes instances (dont le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie). Il est l'auteur de nombreux essais sur les politiques publiques, les liens entre économie et société, le développement durable (

Dans le même numéro

Le mal-logement, au-delà de l'urgence

L'immobilier et les transformations de la finance

Pour l'habitat, revaloriser la politique urbaine