Dans le même numéro

Environnement, social et économie : surmonter les dilemmes (entretien)

décembre 2009

#Divers

Défendre l’emploi, n’est-ce pas d’abord vouloir le maintien d’un système de production dépassé ? Au contraire, pour le secrétaire général de la CFDT, notre changement de modèle offrira aussi des opportunités, à condition que le syndicalisme se renouvelle, intègre de nouvelles dimensions dans les négociations mais garde en perspective la cohésion sociale et l’ouverture des choix démocratiques.

Esprit – Le défi écologique oblige à une refonte radicale de notre système de production : des entreprises qui consomment moins d’énergie, qui produisent des biens non polluants (ou le moins possible), durables, etc., cela demande un investissement considérable en recherche et développement. Mais l’idée que se trouve là un gisement considérable d’emplois pour l’avenir n’est-elle pas un vœu pieux ?

François Chérèque – Oui, relever les défis écologiques suppose des modifications très profondes de nos modes de production. Si les changements à opérer sont de grande ampleur, le sens de la demande, pour la Cfdt, n’est pas complètement nouveau. Depuis des décennies, nous sommes attentifs à ce qui est produit et aux conditions de la

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !