Dans le même numéro

Changement climatique et capitalisme

janv./févr. 2018

#Divers

L’anthropocène pose des questions de justice distributive qui renouvellent nos catégories de pensée politique : il faut penser les êtres humaines comme parties d’un système capitaliste mondialisé, mais aussi comme membres d’une espèce dominante. 

Nous sommes encore nombreux à aborder le problème du réchauffement climatique avec des armes forgées au temps où l’enjeu majeur était la mondialisation (des médias et du1 capital). La mondialisation et le réchauffement climatique sont sans doute liés, le capitalisme étant central aux deux phénomènes. Mais ils ne posent pas les mêmes problèmes. Les questions qu’ils soulèvent sont souvent proches, mais les méthodes par lesquelles nous les déterminons comme des problèmes sont, tout aussi souvent, substantiellement différentes. Les chercheurs en sciences sociales, en particulier des amis de gauche, écrivent parfois comme si ces différences méthodologiques étaient négligeables ; comme si les scientifiques, après tout, ne faisaient qu’étudier ou mesurer les effets du capitalisme tandis que nous, avec nos méthodes d’économie politique, connaîtrions depuis toujours la cause ultime de tout cela ! Dans ce bref article, je souhaite parcourir certains des récits rendus possibles par les découvertes des sciences naturelles ou biologiques, sans chercher à résoudre les tensions qui les animent.

Deux approches du changement clima

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Dipesh Chakrabarty

Professeur d'histoire et de langues et civilisations sud-asiatique de l'université de Chicago, il est l'auteur de Provincialiser l'Europe. La pensée postcoloniale et la différence historique (La Découverte, 2009)

Dans le même numéro

Devant la pression sur les ressources naturelles, le projet écologique est le seul qui fasse durablement monde. Ce dossier appelle à un approfondissement de la solidarité et souligne l’urgence d’une transformation de l’Etat, de nos sociétés, de nos concepts politiques et de nos imaginaires.