Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Crise de la dette : un déni persistant

par

Esprit

octobre 2011

#Divers

Depuis l’été 2008, nous vivons une crise financière à rebondissements dont la phase actuelle met aux prises les pays endettés de la zone euro, les marchés financiers sur lesquels ils doivent aller chercher des prêts, la concertation européenne balbutiante et les banques, notamment françaises, exposées à un risque de défaut de la Grèce, de l’Italie ou de l’Espagne. À chaque étape de cette crise, chacun se demande comment en sortir, comment se dégager de cette mauvaise passe et entamer un nouveau cycle.

Mais cette précipitation à « en sortir » limite notre capacité de répondre à la crise, là où il faudrait tout d’abord y « entrer » vraiment, c’est-à-dire prendre la mesure des défis actuels. La difficulté des pays européens à trouver une issue à la crise grecque témoigne d’un déni persistant : chacun semble rivaliser d’imagination pour montrer que c’est de mauvaise grâce que la zone euro fait preuve de cohésion. Les décisions sont ajournées (lors du conseil des ministres des Finances européens du 16 septembre 2011), assorties de conditions particulières (la Finlande demande des garanties spécifiques), de déclarations contradictoires (au sein de la coalition au pouvoir en Allemagne) ou de rumeurs (sur la solidité des banques françaises) … Autant de brouillages qui affaiblissent la portée de ch

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !