Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Éditorial – Ces vies nues qui mettent l'Europe à nu

par

Esprit

mai 2016

#Divers

Les crises révèlent au grand jour et aggravent les contradictions qui travaillent les sociétés. C’est le cas de celle qu’on appelle pudiquement la « crise des réfugiés » : provenant du Moyen-Orient élargi et de l’Afrique noire, elle fut pendant des années contenue par la Méditerranée, devenue un cimetière marin, ou par la Grèce et l’Italie, abandonnées à elles-mêmes par l’Union dont elles font pourtant partie, avant de gagner toute l’Europe. Les multiples conflits qui sont à la source de ces départs massifs ne sont pas de même nature et ne partagent pas la même histoire, mais contribuent tous à pousser des millions de victimes dans les mêmes convois. « Puni » pour « délit de naissance », banni d’une cité elle-même en ruine1, chaque réfugié porte en lui son histoire personnelle, mais apparaît surtout comme une silhouette anonyme dans la masse.

La crise qui transforme des millions de vies en « vies nues2 » témoigne, en amont, de la destruction de nombreuses sociétés par leurs Léviathans mutés en Béhémoths, ou par des milices tout aussi meurtrières. En aval, elle met au jour l’incapacité de l’Union européenne à comprendre les tragédies qui se déroulent à ses frontières et les failles qui la minent de l

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !