Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Euro, gare au court-circuit démocratique !

par

Esprit

janvier 2012

#Divers

Le moment constitutionnel européen (2002-2009) a paru long, technocratique et incompréhensible ; l’invention institutionnelle autour du sauvetage de l’euro sous pression des marchés paraît aujourd’hui improvisée dans l’urgence et… tout aussi incompréhensible. En quoi la phase que nous traversons depuis la crise grecque, de « sommet de la dernière chance » en négociation à « quitte ou double », transforme-t-elle l’Europe ?

Il ne faut pas s’étonner que ce soit autour de la monnaie que se formule cette interrogation fondamentale sur l’avenir européen. Comme instrument d’échange, la monnaie exprime concrètement le sentiment d’unité ou de désunion. Avec le crédit et la dette, elle noue des échéances temporelles variées, articulant des héritages et des anticipations, et les compromis politiques qui les accompagnent. Toutes les décisions techniques qui concernent aujourd’hui l’euro sont donc aussi des choix qui nous engagent pour l’avenir. C’est pourquoi elles posent une question de confiance – peut-être la question de confiance décisive – aux populations européennes. Mais les signaux envoyés pour imposer la rigueur et rassurer des marchés toujours plus sceptiques ont-ils la moindre chance de relancer un projet européen en panne d’inspiration et de légitimité alors qu’une vague eurosceptique sans

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !