Dans le même numéro

Europe, les ruptures d'une élection

par

Esprit

juillet 2009

#Divers

Existe-t-il vraiment une gauche européenne ? Au Parlement européen, bien sûr, le Parti socialiste européen (Pse) rassemble tous ceux qui, au-delà des caractères nationaux, se reconnaissent dans une référence commune pouvant englober les sociaux-démocrates, les travaillistes et les socialistes. Mais ce regroupement correspond-il à autre chose qu’aux nécessités du travail parlementaire ? Le mauvais score de la gauche aux élections du 7 juin, dans les pays où elle est au pouvoir comme dans les pays où elle se trouve dans l’opposition, trahit un scepticisme des électeurs sur son programme tant national qu’européen.

Le contraste est cruel en particulier avec la période 1996-2006 où les gouvernements socialistes avaient le vent en poupe et où se profilait la possibilité d’un parlement européen majoritairement à gauche. Le Pse devrait compter 161 députés dans la prochaine assemblée, contre 217 dans la précédente. Comment expliquer ce recul, alors même que la crise économique en cours semblait devoir favoriser les partis les plus attachés à l’intervention de l’État et à la justice sociale ?

Une première explication réside dans l’incapacit

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !