Dans le même numéro

Introduction. Médecins, juristes et philosophes en dialogue

par

Esprit

C’est en trois sens différents qu’on peut dire que la santé est une question de justice. Être juste, tout d’abord, c’est une exigence dans le traitement et la prise en charge de personnes malades ou souffrantes. Dans un deuxième sens, on peut faire référence à des cas où une situation médicale, par exemple un handicap physique, est portée devant la justice dans une démarche de demande de réparation. Enfin, l’action médicale ou la recherche sur le vivant sont encadrées par des législations qui portent sur les relations des professionnels aux patients ou sur la définition même de la vie et de la mort.

Le texte de Jean Claude Ameisen convoque en premier lieu la justice comme équité. Il montre que la lutte contre la pandémie grippale humaine d’origine aviaire, qui fait l’objet d’une forte mobilisation publique en France, ne nous place pas seulement devant une difficulté de prise en charge médicale collective (comment lutter efficacement contre une épidémie ?) mais devant une question de justice : quelle est la plus juste répartition des moyens médicaux, en France comme au niveau mondial, pour lutter contre la maladie ? Critiquant de ce point de vue le programme mis en place en France, il plaide pour un plan d’action visant à

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !