Dans le même numéro

La condition de réfugié

par

Esprit

octobre 2015

#Divers

Le soulagement aura été de courte durée pour les Syriens cherchant refuge en Europe : après avoir ouvert ses portes début septembre, l’Allemagne a rapidement rétabli un contrôle à ses frontières le 13 septembre 2015. Ainsi, en quinze jours, les règles européennes ont été bousculées deux fois dans l’urgence, donnant le sentiment d’une Europe dominée par l’improvisation et les désaccords. Pourtant, c’est à juste titre que l’Allemagne a, dans un premier temps, pris la mesure de la situation en suspendant les accords de Dublin qui obligent le pays dans lequel les réfugiés posent le pied à traiter leur dossier de demande d’asile (ce qui a fait peser une charge finalement excessive sur la Grèce, la Hongrie et l’Italie).

Mettre en avant une situation d’exception pour mieux accueillir les réfugiés syriens a eu au moins le mérite de débloquer enfin la parole politique. L’Allemagne a annoncé qu’elle s’apprête à accueillir 800 000 candidats à l’asile, et a ainsi réaffirmé le droit des réfugiés qui fuient la guerre. En assumant ses responsabilités, l’Allemagne a aussi rappelé la capacité des pays européens à faire face à un afflux certes précipité mais limité s’ils acceptent de se coordonner. Dans les gares allemandes, une mo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !