Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La fabrication de l'ignorance

par

Esprit

juillet 2014

#Divers

Le diagnostic est connu mais le remède semble hors d’atteinte : l’action politique, aujourd’hui rivée à l’urgence, ne pourra retrouver du crédit qu’en se consacrant efficacement aux enjeux de long terme. On ne sortira de la crise qu’en inventant un autre modèle de développement, qui ne dégrade pas la qualité environnementale de la vie humaine. Mais pour fixer ces choix politiques, il faut pouvoir faire entrer dans le débat public des connaissances scientifiques complexes permettant d’éclairer la décision collective. Dès lors, le risque est de laisser le dernier mot aux experts ou, plus insidieusement, de les laisser imposer les termes du débat et configurer ainsi par avance la gamme des options possibles et, au bout du compte, la tournure des résultats.

Le citoyen est d’autant moins incité à contribuer à une délibération de ce type que la culture scientifique reste peu diffusée en France. Mais surtout, quand les avis issus du monde de la recherche divergent et que les controverses scientifiques font rage, il perçoit le débat comme immature et préfère s’abstenir de trancher. Si les experts se contredisent entre eux, comment le citoyen pourrait-il décider en l’absence de certitude ? C’est pourquoi la qualité du débat scientifique sur le changement du climat, les Ogm, les gaz de schiste, le d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !