Dans le même numéro

Surprises démocratiques

juil./août 2017

#Divers

Depuis un an et plus, la seule chose dont on puisse être sûr à l’approche de consultations électorales majeures, c’est qu’elles ne se passeront pas comme prévu. La surprise électorale devient la règle ; on est entré, en politique aussi, dans l’ère de la disruption.

Alors que Theresa May comptait conforter sa majorité à la Chambre des communes à l’approche des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, la voici obligée de préparer une coalition improbable avec les unionistes d’Irlande du Nord ; alors que les partis populistes d’extrême droite semblaient prospérer dans toute l’Europe, voici que les vents tournent et qu’ils subissent d’importants revers : après les défaites relatives du Parti pour la liberté de Geert Wilders aux Pays-Bas, et du Front national en France, c’est au tour du mouvement Cinq étoiles d’être battu en brèche dans les municipales en Italie.

Nos outils de sondage sont toujours plus performants, mais les électeurs, eux, sont toujours plus imprévisibles. Par le jeu de l’abstention, notamment : aux États-Unis en novembre 2016, le manque d’enthousiasme de quelques milliers de j

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements