Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Un bipartisme trompeur

par

Esprit

août/sept. 2012

#Divers

Alternance à la présidentielle, cohérence des suffrages aux législatives : les élections ont conforté la logique des partis de gouvernement. Tout semble donc aller pour le mieux dans une Ve République qu’il n’est plus guère question de réformer, où même le Sénat suit la règle démocratique de l’alternance.

Pourtant, les deux partis dominants, qui jouissent d’une sorte de duopole à l’américaine, auraient tort de penser que leur situation est stable. Bien sûr, le mode de scrutin à deux tours, les mécanismes de financement, l’accès aux médias, la gestion des carrières des élus… confortent leur domination. Mais, au-delà du fonctionnement régulier des institutions, qu’en est-il de la capacité de ce système à tenir son rôle de représentation, c’est-à-dire de donner à la nation l’image de son pouvoir de déterminer par elle-même son destin ? La question ne se poserait pas si la crédibilité de l’action politique était au plus haut…

En même temps qu’elles ont réglé l’attribution des pouvoirs, comme il se doit, les élections ont manifesté un pessimisme tenace des Français, qui reste à convertir en projet politique mobilisateur. Les partis dominants ne peuvent se contenter de r

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !