Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les marchés financiers disent-ils la vérité ?

août/sept. 2015

#Divers

La crise de 2007-2008 a démontré la volatilité des marchés financiers, leur instabilité, en un sens, constitutive. Plutôt que d’en appeler à une hypothétique « refondation » de la valeur, cependant, peut-être vaut-il mieux prendre acte du fait que des systèmes complexes ne peuvent se réguler que de l’intérieur.

Le modèle standard en économie postule que le prix de marché d’un bien ou d’un service en situation de concurrence reflète sa valeur ; que le signal porté par le prix est stabilisateur, puisque la hausse du prix du bien diminue en général la demande et stimule l’offre, ce qui provoque en retour une baisse du prix ; qu’ainsi l’allocation des ressources dans l’économie peut se faire de façon décentralisée et sur la base des prix de marché. Ce modèle a été amendé de longue date pour tenter de prendre en compte la diversité des situations économiques (absence de concurrence, biens publics, dommages indirects, rôle de l’information, rôle des normes et de l’environnement social, etc.), avec une incontestable vitalité de la recherche depuis une trentaine d’années. Il en ressort un discours plus nuancé sur les mérites de l’économie de marché, mais aussi un large consensus sur sa capacité à ne pas sombrer dans le chaos, bien que résultant de décisions individuelles largement indépendantes.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !