Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Les multiples facettes du pacte de compétitivité

décembre 2012

#Divers

Les mesures annoncées par le gouvernement à la suite du rapport Gallois pour améliorer la compétitivité de la France reposent en grande partie sur des transferts de charges sociales, qui représentent une sorte de « dévaluation interne ». Cela ne peut pourtant suffire à regagner en compétitivité, face à une Allemagne qui, qu’on le veuille ou non, est aujourd’hui la puissance économique dominante, donc celle par rapport à laquelle on doit se situer.

Pour une fois, nous avons eu en France un débat ouvert de politique économique. Il s’est même accompagné, comme pour tout vrai débat, d’une dose de théâtralité : un rapport sur la compétitivité demandé à Louis Gallois, patron respecté et positionné à gauche ; des premières conclusions qui filtrent dans la presse ; des bruits selon lesquels ses conclusions ne seraient pas suivies ; des premières mesures prises par le gouvernement suite à sa sortie, plutôt cohérentes avec les conclusions du rapport ; et désormais un cap assez clair fixé par François Hollande lors de sa conférence de presse du 13 novembre 2012, celui d’une priorité donnée à la compétitivité et à l’offre. Signe des temps, ce débat n’oppose pas droite et gauche ; il les traverse. Car les choix ne sont pas simples et le débat se poursuit.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !