Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Vivre comme un étranger

octobre 2010

#Divers

La personne étrangère n’est pas séparée du ressortissant d’un pays seulement par l’accès à la nationalité. Malgré la possibilité juridique d’être accepté comme citoyen, des résistances opaques restent à l’œuvre − obstacles administratifs, manières d’être considérées comme nationales, conditions implicites de reconnaissance − qui font de la condition d’étranger une épreuve d’invisibilité.

Le plus souvent, la vie déclarée étrangère ne peut se dérouler dans le cadre national que si elle est continuellement réinitialisée par les normes qui règlent la vie sociale de la nation. Cette réinitialisation permanente impose à l’étranger une série d’épreuves de conformité aux lois et aux règles par lesquelles est vérifiée, sous toutes ses coutures, son aptitude mimétique. Une vie d’étranger c’est alors une vie de tests montés pour s’assurer de sa capacité à être un sujet réformable, corrigible. Ces tests, sans cesse reproduits dans la vie sociale, ont une valeur performative évidente : ils engendrent l’étranger corrigible, ils font émerger le « bon » étranger, celui dont le désir de rejoindre les formes de vie nationales peut être solidement attesté et ils engendrent également l’étranger incorrigible, le « mauvais » étranger définitivement perdu dans sa forme de vie nécrosée. De tels tests sont légi

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Guillaume Le Blanc

Philosophe, professeur à l’université Paris-Est, il travaille sur notre rapport à la santé (Canguilhem et les normes, PUF, 1998), au soin, au corps (Courir. Méditations physiques, Paris, Flammarion, 2013), ce qui l'a conduit à s'interroger sur l'exclusion, l'invisibilité de certaines situations sociales, les situations de marginalité et d'étrangeté (Vies ordinaires, vie précaires (Seuil, 2007) ; L

Dans le même numéro

Basculement des puissances, rééquilibrages vers l'Asie
L'Europe et l'histoire de l'économie mondiale
Une crise globale de légitimité
La justice sociale selon Amartya Sen