Dans le même numéro

Une Église minoritaire dans une société déchristianisée

par

Guy Coq

février 2010

#Divers

Entre épreuves et renouveaux : la passion de l’Évangile, document présenté à l’assemblée de Lourdes par Mgr Claude Dagens mérite mieux qu’une lecture rapide1. Il propose en effet rien moins qu’une nouvelle problématique pour l’examen des rapports entre l’Église et la société, entre le christianisme et la civilisation contemporaine. Il rompt très nettement avec une posture nostalgique par rapport aux siècles passés où l’Église avait une position hégémonique. On ne peut pas non plus se borner à répéter les données objectives décrivant un affaiblissement de l’Église. Car la situation présente devrait au contraire provoquer les catholiques à faire face au « paradoxe chrétien ».

Longtemps le monde catholique a pu penser que c’était à partir de la puissance de l’Église sur le plan social et politique que pourrait rayonner l’Évangile. En ce début du xxie siècle, une inscription nouvelle s’impose : la situation veut que le rayonnement soit attendu de l’épreuve, de la pauvreté, et d’une Église fragile. C’est là que l’on doit faire retour au paradoxe chrétien d’une force de rayonnement de la foi s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Guy Coq

Philosophe, président d'honneur de l'association des amis d'Emmanuel Mounier, il a consacré de nombreuses contributions à l'école en France et aux changements de l'éducation. Il a également contribué aux réflexions sur les changements de la laïcité dans le contexte français de sécularisation. Après un ouvrage remarqué sur son parcours spirituel, Que m'est-il donc arrivé ? Un trajet vers la foi (Pa…

Dans le même numéro

Epuisements, détachements et retours de l'héritage chrétien
Les origines antiromaines de la pensée de la déconstruction
Sexualité et contraception : protester ou partir ?
Le pèlerinage, une expérience contemporaine du religieux