Dans le même numéro

Une sociologie très catholique ? À propos de Bruno Latour

mai 2007

#Divers

Sociologue de la science et des techniques, Bruno Latour expose dans son dernier livre un double programme : « changer la société, refaire la sociologie ». Est-ce à dire que les deux exigences avancent ensemble ? Que peut-on attendre de la sociologie ? Comment peut-elle élargir son programme d’enquête sur la société sans dissoudre son identité ?

Entendons-nous : « catholique » n’est pas à prendre ici au sens littéral, car Bruno Latour ne s’est jamais réclamé du catholicisme dans sa pratique de la sociologie, laquelle n’en utilise d’ailleurs jamais le vocabulaire ni les concepts. Le terme n’est pas non plus à prendre au sens institutionnel : l’Église chrétienne n’a jamais fait – et, probablement, ne fera jamais – de cette pensée sa sociologie, qui ne représente en aucun cas une traduction de son corpus dogmatique en langage sociologique. Le terme « catholique » est à prendre ici au sens interprétatif : nous allons voir que, à travers les positions proprement sociologiques explicitées par Latour, s’exprime un rapport à la vérité scientifique, à la métaphysique, et à la représentation, qui possède de profondes affinités avec la sensibilité catholique – et pas seulem

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !