Dans le même numéro

Les retombées du passé. Le paradoxe de la victime, de Yannick Barthe

mars 2018

#Divers

Alors que les essais répétés de la Corée du Nord ont ramené sur le devant de la scène la question du nucléaire et que le prix Nobel de la paix vient d’être décerné à l’Ican, campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires, Yannick Barthe revient, dans son dernier ouvrage, sur l’histoire des vétérans des essais nucléaires français. Ces derniers, après avoir été envoyés dans le désert saharien ou en Polynésie française, s’interrogent, plusieurs décennies plus tard, sur les conséquences sanitaires de leur exposition aux radiations.

L’analyse, étayée par de nombreux témoignages, permet de dessiner l’histoire officieuse du nucléaire français et met en lumière les différentes étapes du processus de « victimisation », qui conduit un individu ou un groupe à se définir et à se faire reconnaître comme victime – modèle conceptuel qui pourrait s’appliquer tant aux victimes du sang contaminé, à celles des ondes électromagnétiques qu’à celles des violences conjugales.

L’exemple des vétérans des essais nucléaires permet à Yannick Barthe de so

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Hélène Lacroix

Professeure agrégée de Lettres Classiques au lycée Jean Prévost en Seine-Maritime.

Dans le même numéro

Pourquoi acceptons-nous d’être commandés dans les entreprises d'une façon que nous réprouvons ailleurs ? Si la France a promu la représentation des salariés, par le biais des syndicats et des délégués du personnel, elle devrait aussi favoriser leur participation à la gestion des entreprises.