Dans le même numéro

La psychiatrie de secteur, quelle histoire, quel avenir ?

La psychiatrie de secteur, née d’une circulaire en 1960, était une psychiatrie militante, voulant redonner aux malades leur dignité de citoyens en associant santé mentale et insertion sociale. Aujourd’hui cependant, avec l’éclatement du paysage de la maladie mentale, le secteur n’est plus le seul pourvoyeur de soins, sans pour autant que se dessine une nouvelle cohérence de la prise en charge.

« Ce modèle est plus que jamais d’actualité. » C’est ainsi que dans son intervention du 24 septembre 2014 à l’hôpital Sainte-Anne, présentant la déclinaison de son projet de loi de santé publique dans le domaine de la santé mentale, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine, a réaffirmé l’adhésion de son administration aux principes de la sectorisation psychiatrique. Avec ses objectifs de continuité et de coordination des soins, de territorialisation du dispositif de santé mentale et de promotion des alternatives à l’hospitalisation, la politique de sectorisation psychiatrique lancée en 1960 a longtemps fait figure de modèle pour une santé publique en quête d’organisation. Pourtant, l’ensemble des bilans menés depuis une trentaine d’années en a souligné les limites : cloisonnement des

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !