Ivan Jablonka signe au festival de Brive 2016 pour son livre Laëtitia | Wikimédia
Dans le même numéro

La création en sciences sociales

novembre 2017

#Divers

Les sciences sociales peuvent être considérées comme une recherche sur la forme littéraire, nécessairement créative. Cela ne réduit pas leur scientificité et renforce même leur capacité à comprendre le réel. L’enquête, notamment, constitue un éclaircissement sur le raisonnement et le positionnement méthodologique du chercheur. 

Historiens, sociologues, anthropologues et politistes ont forgé des outils qui leur permettent de comprendre le passé et le présent des sociétés, leurs modes de fonctionnement, leurs mutations ; ils comptent parmi les rares acteurs à pouvoir offrir à leurs concitoyens un discours de vérité. En revanche, ils ont du mal à reconnaître le potentiel de création et d’innovation dont leurs disciplines sont porteuses.

Il est frappant que la forme des sciences sociales ait si peu changé depuis un siècle et demi, alors que l’innovation éclatait partout ailleurs, bouleversant des secteurs entiers de la vie intellectuelle, métamorphosant le langage du roman, du théâtre, de la musique ou du cinéma. Malheureusement, les sciences sociales sont restées étrangères à ces révolutions.

Or le travail du chercheur ne se limite pas à remplir des « contenus » en étudiant des « objets », périodes, espaces, institutions ou groupes. La recherche peut aussi se concevoir comme une recherche sur sa forme. Dès lors, les sciences sociales apparaissent comme un domaine vivant et en constante évolution, ouvert à la littérature, au spectacle vivant, aux arts

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Ivan Jablonka

Professeur d’histoire à l’université Paris 13 (Sorbonne Paris Cité), codirecteur de la collection « La République des Idées » au Seuil, il est l’auteur de L’histoire est une littérature contemporaine. Manifeste pour les sciences sociales (Seuil, 2014) et de Laëtitia ou la fin des hommes (Seuil, 2016).…

Dans le même numéro

« Une vie bonne, avec et pour autrui, dans des institutions justes » : la célèbre formule par laquelle Paul Ricœur définit la « visée éthique » autorise de libres prolongements qui sont proposés dans ce dossier coordonné par Jean-Louis Schlegel. La justice réduite aux revendications égalitaires n’équivaut pas encore à l’expérience du bon.