Dans le même numéro

Des dettes privées aux dettes publiques : quelle est la prochaine étape de la crise ?

décembre 2010

#Divers

La crise déclenchée en 2008 est fondamentalement une crise de surendettement, qui n’a pas été résolue par l’intervention des États. Ceux-ci ont maintenant pris en charge les dettes privées, réduisant d’autant leurs futures marges de manoeuvre. Une nouvelle crise est-elle enclenchée ?

La crise financière a connu au printemps 2010 un spectaculaire rebondissement. Partie de Grèce, la crise s’est rapidement étendue aux pays du sud de l’Europe, au Portugal et à l’Espagne, elle a frôlé l’Italie, on a craint que la France ne soit touchée, on a annoncé la mort de l’euro. Ce résumé contient une part de vérité mais il ne va pas à l’essentiel. Ce qu’il contient de vrai, c’est que les mécanismes de gouvernance européenne se sont révélés dramatiquement inadéquats. Trouver une solution au problème grec a soulevé une difficulté politique majeure jusque-là soigneusement refoulée dans le non-dit des arrangements européens : une Union monétaire exige de véritables mécanismes de coordination budgétaire. Les gouvernements n’avaient pas d’autre choix que d’y porter remède, ils le font en tâtonnant depuis l’opération de sauvetage lancée en mai 2010.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !