Dans le même numéro

La philosophie et le nom de Dieu. Introduction

janvier 2013

#Divers

L’expression de Merleau-Ponty que rappelle Jean Greisch au début de ses réflexions pourrait constituer le fil directeur de ce dossier : « La philosophie consiste à donner un autre nom à ce qui a été longtemps cristallisé sous le nom de Dieu. » Cela ne signifie certainement pas qu’il faut négliger les déclarations qui, depuis Feuerbach ou Nietzsche, ont annoncé la mort de Dieu, ni celles qui, sans discontinuer, le voient de retour. Les premières, parmi beaucoup d’autres, rendent compte de l’expérience la plus partagée chez les modernes : l’absence quasi absolue de Dieu dans le quotidien, son inexistence presque sensible dans l’espace public et privé. Mais les secondes, même si le mot « retour » est équivoque, n’ont pas tort : le philosophe encore un tant soit peu attentif à la réalité sociale ne peut ignorer le déferlement de « la religion », ou « des religions », qu’on peut élargir à la rubrique de l’expérience du « sacré » et du « divin1 ».

Au-delà de ce retour du religieux, ce dossier souhaite s’interroger sur la manière dont la question de Dieu inquiète la philosophie. Il reprend ainsi ou prolonge des intuitio

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Dans le même numéro

Habermas, Heidegger, Ricoeur, Wittgenstein: la permanence de la question religieuse dans les philosophies contemporaines

Les croyances de l'homme démocratique

La philosophie en butte à l'absolu