Dans le même numéro

Le Front national tourmente l'Église catholique

octobre 2015

#Divers

Le 29 août dernier, Marion Maréchal-Le Pen, candidate du Front national aux élections régionales, était invitée pour une table ronde politique organisée par l’Observatoire sociopolitique (Osp) du diocèse de Toulon-Fréjus et les dominicains de la Sainte-Baume. Avec elle, une députée de Les Républicains, un adhérent de Sens commun (une mouvance du même parti, issue des Manifs pour tous) et un élu socialiste devaient débattre de « Médias et politique », un sujet qui ne mange pas de pain. Pourtant, sitôt connue la nouvelle de son invitation, ce fut branle-bas de combat dans les médias profanes. Bien que décidée ou validée officiellement par un seul évêque, celui de Toulon-Fréjus, Mgr Dominique Rey, la venue de Marion Le Pen à l’université de l’Osp signifiait pour eux la fin d’une exclusion : le « cordon sanitaire », pratiqué par l’Église catholique depuis trente ans pour infléchir le vote catholique dans un sens défavorable au Front national, avait sauté.

Une nouvelle intransigeance catholique

Pour comprendre cette affaire, il faut dire d’abord que la résistance catholique au Front national s’était déjà passablement érodée ces dernie

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Dans le même numéro

Les discours de haine en démocratie

La dignité des personnes contre la liberté d'expression

Les extrémismes au tribunal