Dans le même numéro

Les avenirs incertains de la sécularisation. À propos de l'Âge séculier, de Charles Taylor

À propos de l’Âge séculier, de Charles Taylor*

On affirme trop vite que les révoltes arabes font entrer des pays dans un âge moderne postreligieux. Car ce temps séculier qui est le nôtre est multiple et contradictoire. La croyance n’y disparaît d’ailleurs pas, même si son impact politique et social n’est plus le même. C’est l’occasion de présenter la grande synthèse du philosophe canadien, pour mieux comprendre les fragilités de l’humanisme séculier.

Notre étonnement et notre perplexité de « modernes » n’ont cessé de croître devant l’essor des religions depuis une trentaine d’années. D’abord traité avec dédain (titre marronnier des magazines dans les années 1980 : « Le retour de l’irrationnel »), il a fini par intéresser (comme « retour du religieux »), puis par déranger, inquiéter sérieusement, irriter, angoisser, terroriser... et provoquer le choc en retour : le retour proclamé d’un « nouvel athéisme » (plutôt désuet) en terre anglo-saxonne, un regain d’anticléricalisme et d’antireligion en Europe (le succès de Michel Onfray et de son « athéologie&n

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Louis Schlegel

Philosophe, éditeur, sociologue des religions et traducteur, Jean-Louis Schlegel est particulièrement intéressé par les recompositions du religieux, et singulièrement de l'Eglise catholique, dans la société contemporaine. Cet intérêt concerne tous les niveaux d’intelligibilité : évolution des pratiques, de la culture, des institutions, des pouvoirs et des « puissances », du rôle et de la place du…

Dans le même numéro

Tunisie : le temps de la fondation

La corruption politique en Algérie

Aperçus des révoltes au Caire et à Damas

Les avenirs incertains de la sécularisation