Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Quelle jeunesse, quel avenir pour l’Église ?

novembre 2011

#Divers

En août 2011 ont eu lieu à Madrid les 26es Journées mondiales de la jeunesse (Jmj), l’invention la plus réussie de Jean-Paul II. Comme les précédentes, elles ont fait le plein : 500000 jeunes des cinq continents étaient attendus (dont 50000 Français), mais plus d’un million aurait fait le voyage. On n’imagine plus l’Église catholique sans cet événement qui a lieu tous les deux ou trois ans depuis 1984. Une partie notable des croyants actifs qui sont aujourd’hui dans la trentaine et la quarantaine témoigne qu’elle lui doit sa foi. Une fraction des prêtres du même âge dit la même chose pour sa vocation. Mais qui étaient-ils, ces jeunes « cathos » mobilisés autour d’un vieux pape ? Que disent-ils du devenir de l’Église catholique en France ?

Portrait du Jmjiste

Une enquête, publiée dans La Vie du 4 août 2011, révélait que la plupart des participants français (à peu près 50000 donc) étaient (à 88 %) des pratiquants plus ou moins réguliers, investis dans l’Église. Donc des jeunes ni aux marges ni hors de l’Église, mais présents dans les paroisses, participant aux activités régulières et aux rassemblements exceptionnels, d’autant plus qu’ils adhèrent en majorité, sans broncher, à l’enseignement et aux prises de pos

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !