Département des Yvelines Les Olympiades du Vivre ensemble / 2016. | Département des Yvelines via Flickr (CC BY-ND 2.0)
Dans le même numéro

L’épreuve de la coopération

juil./août 2020

Les recherches en coopération avec des personnes en situation de handicap exigent des ajustements importants des conditions matérielles et des manières de travailler, mais elles permettent une grande créativité.

L’évolution des modèles épistémologiques en sciences humaines et sociales, autrement dit les manières de produire des connaissances considérées comme scientifiquement valables, nous conduit aujourd’hui à considérer la validité des savoirs expérientiels. Une expertise est reconnue à partir de l’expérience vécue[1]. L’originalité de nos travaux réside dans le fait d’associer, comme actrices, des personnes en situation de marginalité et/ou de vulnérabilité à l’ensemble des stades de la recherche et de l’action. Ils reposent sur l’idée qu’il est indispensable d’intégrer le point de vue des acteurs impliqués dans les situations de vie réelles et visent des retombées à la fois pour le terrain (personnes concernées, professionnels accompagnants ou militants associatifs) et pour la recherche. Le premier projet concerne la réalisation d’un programme de recherche et de formation sur la sexualité et la vie amoureuse construit avec et pour des personnes ayant une déficience intellectuelle (DI). Le second est relatif à la grande précarité et associe des personnes sans domicile fixe (Sdf) ayant une déficience motrice et/o

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jennifer Fournier

Maîtresse de conférences en sciences de l’éducation à l’université Lumière Lyon 2, elle est notamment l’auteure d’Expériences du handicap et de la sexualité (Érès, 2020).

Lydie Gibey

Directrice du Centre régional d’études, d’actions et d’informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité (CREAI) d’Île-de-France.

Dans le même numéro

Ce dossier coordonné par Jean Godefroy Bidima et Antoine Garapon fait entendre les voix multiples de l’Afrique. Depuis leur perspective propre, ces voix africaines débordent la question postcoloniale et invitent au dialogue ; elles participent à la construction d'une commune humanité autour d’un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l’antiracisme aux États-Unis et l’esprit européen de Stefan Zweig.