Photo : pxhere.com | Domaine public
Dans le même numéro

La participation bien comprise

juil./août 2020

Le concept de participation, au cœur de l’idéal démocratique, se décompose en trois moments : prendre part (s’engager), apporter une part (contribuer) et recevoir une part (reconnaissance). Ils peuvent servir de critères à l’enquête sociale et permettent d’identifier différentes variétés d’injustice.

La participation des gens à l’existence des groupes dont ils sont membres est intrinsèquement souhaitable : logée au cœur de la démocratie, elle est aussi à l’origine de toute expérience éducative, nourrissante, plaisante, partagée – bref, digne d’être vécue. Aussi bien ordinaire que spécialisée, elle est essentielle à la construction de la personnalité de chacun comme à la cohésion des groupes dont les individus dépendent pour leur développement. C’est dire que participer est beaucoup plus exigeant que ce qu’on imagine. Ce n’est pas activer tel ou tel dispositif, répondre à telle ou telle convocation, appuyer sur le bouton vers lequel la flèche est dirigée, cliquer, « liker », réagir de manière unilatérale en disant oui ou non. Au contraire, qu’elle soit sociale, politique, professionnelle, scolaire, la participation implique une forme de vie complexe en laquelle se combine prendre part, apporter une part et recevoir une part[1].

Prendre part

Prendre part à une conférence, à une randonnée, à un dîner entre amis : il faut un certain engagement, il faut y être et en être, mais sans exigence particulière. Certains so

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Joëlle Zask

Maîtresse de conférences en philosophie à l’université de Provence, elle est notamment l’auteure de Participer. Essai sur les formes démocratiques de la participation (Le Bord de l’eau, 2011).

Dans le même numéro

Ce dossier coordonné par Jean Godefroy Bidima et Antoine Garapon fait entendre les voix multiples de l’Afrique. Depuis leur perspective propre, ces voix africaines débordent la question postcoloniale et invitent au dialogue ; elles participent à la construction d'une commune humanité autour d’un projet de respect de la vie. À lire aussi dans ce numéro double : la participation dans le travail social, les analogies historiques de la pandémie, les gestes barrières face aux catastrophes écologiques, l’antiracisme aux États-Unis et l’esprit européen de Stefan Zweig.