Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Brzezinski, un idéaliste tempéré

juil./août 2017

#Divers

Zbigniew Brzezinski, né en Pologne en 1928, s’est éteint le 26 mai 2017 près de Washington. Grand stratège américain soufflant à l’oreille des politiques, conseiller de sécurité nationale du président Jimmy Carter (1977-1981), et auteur de nombreux livres de géopolitique, il a marqué la politique étrangère américaine durant six décennies.

Sa mort intervient à un moment de bouleversement du système international, qu’il a lui-même décrit ces dernières années, caractérisé par un recul de l’Amérique, davantage de multipolarité et de chaos. Les pays occidentaux sont placés sur la défensive par Pékin et Moscou notamment, et il est de bon ton de stigmatiser l’impudence triomphaliste des « droits-de-l’hommistes » des années 1990 et 2000, lorsque les vents étaient favorables aux valeurs libérales des démocraties occidentales. Bref, il faudrait en rabattre : la mode est au cynisme, à l’admiration pour Poutine et à l’alliance avec Bachar el-Assad.

Un libéral de guerre froide

L’exemple de Brzezinski, idéaliste tempéré, apporte un éclairage intéressant à cet égard. Parfois présenté comme un second Kissinger, un realpolitiker froid et, pour les plus

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Justin Vaïsse

Spécialiste d'histoire américaine, il a notamment travaillé sur le néoconservatisme (Histoire du néoconservatisme, Paris, Odile Jacob, 2008) et sur la politique internationale des Etats-Unis. Après avoir été chercheur à la Brookings Institution de Washington, il a ensuite pris la direction du Centre d'analyse, de prospective et de stratégie du Quai d'Orsay.…

Dans le même numéro

La révolution sexuelle a bien eu lieu : la liberté et l’égalité des désirs sont désormais inscrites dans le droit et les mœurs. Pourtant, avec le sida, les violences et une norme de réflexivité, le sexe est habité par une inquiétude nouvelle. Ce dossier cherche à en prendre la mesure. A lire aussi, des articles sur la police des favélas et le péril du populisme