Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La béatification de Pie XII et la sainteté des papes contemporains

mai 2010

#Divers

La volonté actuelle de faire aboutir le procès de béatification de Pie XII renvoie au fonctionnement de l’Église catholique et soulève trois questions précises. La première concerne ce qui est le plus visible, l’opportunité d’une telle décision. On sait en effet que tout procès de béatification obéit à deux logiques, l’une technique, le lent cheminement des étapes du procès en fonction de règles spécifiques, et l’autre politique, la volonté de le faire aboutir plus ou moins rapidement soit en accélérant la procédure soit en pesant sur la décision des juges. Pour ne prendre qu’un exemple connu, il est indubitable que les canonisations de Jeanne d’Arc en 1920 et de Thérèse de Lisieux en 1925 s’inscrivent dans un processus de rapprochement entre Rome et la France au lendemain de la crise née de la Séparation (1905).

C’est évidemment la position de Pie XII sur la question juive pendant la guerre qui a conduit à s’interroger sur l’opportunité d’accélérer ou non la procédure de sa béatification. Pour essayer de comprendre les raisons d’un choix qui paraît obscur même aux personnes proches du dossier, on peut mettre en avant deux décisions antérieures. La première concerne le choix de Benoît XVI lui-même, qui, à peine élu, a décidé de suspendre la béatification de Léon Dehon, un prêtre fon

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !