Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La « ville durable ». Paradoxes et limites d'une doctrine d'urbanisme émergente

décembre 2009

#Divers

Le cas Seine-Arche

Comme en témoignent le Grenelle de l’environnement et une indéniable prise de conscience écologique, un « nouveau grand récit urbanistique » est en train d’émerger autour de la « ville durable » qui succède à celui de la Charte d’Athènes marquée par le fonctionnalisme et un modernisme formaliste. En prenant l’exemple du projet Seine-Arche-Défense, l’auteur en souligne les aspects inédits et positifs tout en dénonçant sa faiblesse sur le plan de la démocratie urbaine.

Seine-Arche est une des plus importantes opérations d’aménagement en cours dans la métropole parisienne. Située à l’ouest de Paris, sur la commune de Nanterre, sur 124 hectares, entre la Seine et la Défense, à cheval sur le prestigieux axe historique, elle va donner lieu à la réalisation de 640 000 m2 de logements, bureaux, commer­ces, équipements et services divers, dans les quinze années à venir. Mais, avec cette opération de renouvellement urbain d’intérêt national, l’Établissement public d’aménagement Seine-Arche (Epasa) a surtout voulu réaliser un grand projet d’aménagement durable, voulant concilier, dès sa conception et tout au long du projet, des objectifs d’ordre environnemental, social et économique, en ch

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !