Dans le même numéro

L'invention du tiers. Eschyle et Kafka

août/sept. 2007

Eschyle et Kafka

Le théâtre d’Eschyle est contemporain à Athènes d’une rénovation juridique : fin de la vengeance, reconnaissance de la délibération, institution du juge impartial. En retraçant la naissance de cette figure du « tiers », on comprend pourquoi l’impossibilité de son maintien apparaît significative dans le sentiment de tragique moderne chez Kafka.

Derrière la technicité du droit, il y a aussi des enjeux qui sont humains et métaphysiques, que toute la tradition littéraire et biblique nous permet de comprendre. La parole judiciaire mise en scène dans le cadre du tribunal a pour objectif d’encadrer la violence potentielle qui, sans elle, se déchaînerait. Comment la violence est-elle encadrée par l’institution de la justice qui est celle de l’intervention du tiers, un tiers arbitre dont nous dirons qu’il est neutre, impartial, au-dessus de la mêlée ?

Ceci illustrera comment on est passé de la vengeance, où l’on se faisait justice à soi-même, passage à l’acte immédiat, à la justice. Dans la justice des hommes, dans les tribunaux contemporains, dans la justi

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !