Dans le même numéro

Les ressources de la culture politique française

En France, la nation s’est construite par l’État ; la crise actuelle de l’État ne doit donc pas être prise à la légère. Les réformes de l’administration des dernières années ont été faites sans réflexion d’ensemble, sans objectifs autres que la réduction des dépenses. L’État a encore un rôle à jouer dans le pays, mais il faut mettre ses atouts en avant.

L’histoire de la notion d’État est celle de sa mutation. L’écart est grand, en effet, entre l’État pensé par Jean Bodin, celui de Louis XIV, qui aurait prononcé devant les parlementaires parisiens la formule « L’État, c’est moi1 », l’État issu de la Révolution, de l’Empire puis des deux guerres mondiales et l’État actuel. Mais, paradoxalement, l’État est autant invariant que variant, et l’interrogation sur sa « vraie » nature est encore aujourd’hui permanente, voire lancinante : elle se retrouve dans les discours sur la réforme de l’État comme dans les analyses sur la place de notre État dans l’Europe et dans le monde ; elle alimente les revendications de moins d’État comme de plus d’État. Cette interrogation est aussi complexe : l’État n’est ni la nation, ni la République, ni

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !