Comprendre l'individualisme
8 ARTICLES
Dossier consultable sur le site et téléchargeable au format PDF

Comprendre l'individualisme

« L’individualisme est un sentiment réfléchi qui dispose chaque citoyen à s’isoler de la masse de ses semblables de telle sorte que, après s’être créé une petite société à son usage, il abandonne volontiers la grande société à elle-même. », écrit Alexis de Tocqueville en 1835 dans De la démocratie en Amérique, avertissant des dangers potentiels du désintérêt pour la politique et de la désagrégation sociale.

Aujourd’hui, tandis que fleurissent les exhortations au « développement personnel » et autres injonctions à l’ « épanouissement », nous assistons à une perte de confiance dans le politique, que beaucoup ne considèrent plus capables de résoudre les crises majeures de notre temps. Dans le même temps, l’affaiblissement des croyances religieuses et l’avènement du consumérisme ont fait du Moi l’épicentre de la modernité.

Ce dossier explore différentes conceptions de ce qu’est l’individualisme, entre crise intime d’un sujet recourbé sur lui-même, parangon d’une idéologie qui avancerait masquée, et fondement inébranlable d’une société juste.

Tout d’abord, dans son article « Qu’est ce que l’individualisme » (1938), Jean Plaquevent revient aux origines de cette notion, pour en dessiner les contours conceptuels et en esquisser une vision critique : « L’individualisme entretient à ciel ouvert ou à l’étouffée le chaos moléculaire d’intérêts incompatibles et de passions dont la nature même est de s’entre-déchirer », écrit-il.

L’article de Gérard Fourez, « Individualisme et sens de l’existence » (1986) , prend appui sur une étude menée aux Etats-Unis par une équipe de chercheurs, pour mettre en exergue la difficulté qu’ont les individus à définir eux-mêmes le sens (comme direction et comme signification) de leur existence dans une société en archipel, celle que décrivait déjà Tocqueville en 1835. Blanka Vavakova, chercheuse en sciences politiques, poursuit en 1990 cette réflexion (« Eclairage sur l’individualisme américain ») : l’autrice émet l’idée que l’attention croissante portée au Moi n’est qu’une stratégie de repli face aux désillusions politiques et métaphysiques(notamment « la perte du sens de l’immortalité »).

Dans un entretien, Gilles Lipovestky, grand spécialiste de l’individualisme, décrypte à la fois la « révolution mentale » qui s’est opérée, le triomphe de l’hédonisme et du repli sur soi, ainsi que la mise en place d’un « hyperréalisme politique » qui a pris le pas sur les grands projets d’avenir.

Moins pessimiste, Pierre Pachet, dans son texte « Etre seul à être soi » (1991) , fait l’éloge des lieux et des objets de la société individualiste (comme la voiture, la baignoire, la ville, la cigarette ou le téléphone) pour montrer l’infinie richesse du sujet, qui « porte en lui son propre inconnaissable ». Puis, Alain Ehrenberg essaie de montrer, dans son texte « Agir de soi-même » (2005), que l’autonomie a besoin d’un « esprit commun » pour s’instituer, et propose de remplacer le mythe de l’ « autofondation » du sujet par la notion d’ « apprentissage », procès qui permettrait à l’individu, à terme, de devenir son « propre instructeur ». Jean-Hugues Déchaux considère, en 2014, que la société est régie par des « normes diffuses sans magistère moral », et que l’individualisme est un « produit social qui dévalorise la vie sociale ».

En clôture de ce dossier, Paolo Flores d’Arcais revient, dans un article d’une actualité étonnante (« L’individu libertaire », 1998), sur les risques de l’engourdissement démocratique ( « Le populisme est l’envers du renoncement à la citoyenneté », écrit-il) avant d’établir une distinction entre individualisme et individu : selon lui, il est fondamental de préserver le « presque rien que constitue l’espace de l’individu » pour garantir la justice au sein d’une société.

 

novembre 1986  -  Individualisme et sens de l'existence
juil./août 1984  -  L'individu plus que jamais... Entretien avec Gilles Lipovetsky
février 1990  -  Eclairage américain sur l'individualisme : entre le moi assiégé et l'amnésie sociale
août/sept. 1998  -  L'individu libertaire
juin 2010  -  Ce que l'« individualisme » ne permet pas de comprendre. Le cas de la famille
février 1938  -  Le personnalisme vu par... II. Qu'est ce que l'individualisme?
juillet 2005  -  Agir de soi-même
décembre 1992  -  Être seul à être soi (Qu'est-ce qu'un individu ?)