La pitié filiale, Jean-Baptiste Greuze.
Dans le même numéro

Ce que l'« individualisme » ne permet pas de comprendre. Le cas de la famille

juin 2010

Nos sociétés sont de plus en plus individualistes : si ce constat est largement partagé, aide-t-il véritablement à expliquer ce qui nous arrive ? En prenant l'exemple de la famille, dont on dit souvent qu'elle se défait sous la force des égoïsmes, l'auteur met cette idée générale à l'épreuve et en montre les limites. Le problème est-il que chacun veut se conduire à sa guise ou qu'il est plus difficile de décrire les relations personnelles qui se nouent dans une institution, en rapport avec un système de règles ?

Le cas de la famille

Nos sociétés sont de plus en plus individualistes : si ce constat est largement partagé, aide-t-il véritablement à expliquer ce qui nous arrive ? En prenant l’exemple de la famille, dont on dit souvent qu’elle se défait sous la force des égoïsmes, l’auteur met cette idée générale à l’épreuve et en montre les limites. Le problème est-il que chacun veut se conduire à sa guise ou qu’il est plus difficile de décrire les relations personnelles qui se nouent dans une institution, en rapport avec un système de règles ?

Il est banal parmi les sociologues, français comme étrangers, de prétendre que les sociétés d’Europe occidentale sont désormais des « sociétés des individus ». Ce thème est même devenu depuis une dizaine d’années une sorte de vulgate sociologique inlassablement déclinée dans de très nombreux travaux s’intéressant à divers domaines de la vie sociale. L’expression « société des individus » est de Norbert Elias, mais elle est quelque peu détournée de son sens initial1 et mise au service d’une vision vaguement évolutionniste qui dépeint un mouvement multisécu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Hugues Déchaux

Professeur de sociologie à l’université Lumière Lyon 2, directeur du Centre Max Weber (UMR 5283 – CNRS), il est l’auteur de Sociologie de la famille (La Découverte, 2009) et Le Souvenir des morts. Essai sur le lien de filiation (PUF, 1997).

Dans le même numéro

L'homme devant l'animal :
observer une autre intelligence
Questions autour de l'éthologie animale