Notes de lecture

Dans le même numéro

Une autre fin du monde est possible, de Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle

janv./févr. 2019

#Divers

Après Comment tout peut s’effondrer (Seuil, 2015), Pablo Servigne et Raphaël Stevens reviennent nous parler de collapsologie avec Gauthier Chapelle dans ce nouvel ouvrage au sous-titre évocateur. Réchauffement de la planète aux conséquences irréversibles, extinction de masse… cette fois, l’effondrement n’est plus une hypothèse ; il aura bien lieu. Mais l’horizon se trouve au-delà : il ne s’agit plus de prévenir l’effondrement, mais de s’y préparer en s’extrayant de notre matrice de pensée actuelle, en réinventant notre manière de faire société et ainsi donner un sens à ce siècle tumultueux. Nous devons opérer un changement de posture radical, faire «un pas de côté» – et cela passe par le deuil de notre civilisation thermo-­industrielle – et apprendre à mourir «non pas en tant qu’individus, mais en tant que civilisation». Dès lors, la réponse à la peur légitime des bouleversements à venir n’est pas l’espoir ni l’optimisme, mais le courage. Le courage de changer radicalement de regard sur le monde en décloisonnant la pratique des science

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, 2018
336 p. 19 €

Adrien Tallent

Etudiant en philosophie et à Grenoble Ecole de Management où il s’est spécialisé en géopolitique, Adrien Tallent a été Assistant de rédaction à la revue Esprit de septembre 2018 à février 2019. Il a également co-fondé le nouveau media en ligne Homo Gulliver.

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.