Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

LE FUTUR ET SES ENNEMIS

De la confiscation de l’avenir à l’espérance politique

janvier 2009

#Divers


Auteur d’un ouvrage remarqué (la Démocratie sans l’État. Essai sur le gouvernement des sociétés complexes), Innerarity publie un nouvel essai qui a les qualités d’écriture du précédent : une clarté conceptuelle et un style limpide qui échappent à l’abstraction de la philosophie politique comme au sabir de la science politique. Observant que la thèse selon laquelle le « présentisme » est la contrepartie d’une surcharge de mémoire et d’une incapacité à envisager le futur, l’auteur invite à penser autrement, dans un monde qu’il qualifie de post-héroïque, le lien entre le passé, le présent et l’avenir. En effet, « nous évoluons à mi-chemin entre l’espérance limitée et le désespoir soft. Et dans cet intervalle, c’est à peine s’il y a une place pour le futur proprement dit, absent quand l’idée de progrès s’épuise, négligé là où règne la tyrannie du présent, privatisé dans la nouvelle configuration des aspirations utopiques, et rien moins que feints dans les rhétoriques de l’innovation ». Pour que de nouveau « l’espérance et l’histoire riment » (selon l’expression du poète irlandais Seamus Heaney), l’auteur s’engage dans une triple direction : penser le futur après la crise de l’idée de progrès, inciter la politique à configurer le futur des sociétés, et maintenir un espoir raisonnable. Sur ce dernier point, il re

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Climats, 2008
192 p. 19 €