Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

La religion dévoilée

Nouvelle cartographie du catholicisme

juin 2014

#Divers

La géographie électorale a longtemps montré une grande stabilité du vote des catholiques en France depuis la Révolution. Pourtant, le recul de la pratique religieuse, si profond désormais, finit par se lire aussi dans l’analyse des votes. Le profil politique des catholiques est désormais moins associé à des traits du territoire (éloignement de Paris, degré de ruralité, intensité de l’industrialisation) mais relève plus directement de leur situation sociale, ce qui correspond à un rétrécissement du catholicisme à une base sociale aisée et conservatrice. D’où la proposition de cette enquête, qui identifie deux votes catholiques : la permanence, d’une part, d’un vote marqué par l’ancienne influence du catholicisme, désormais en recul ; l’émergence, d’autre part, d’une nouvelle sensibilité catholique dans la carte électorale, liée à la corrélation forte entre niveau de Csp, lieux de résidence et pratique religieuse. Ainsi, le Bassin parisien, qui était à l’avant-garde de la France déchristianisée, compte désormais localement une surreprésentation des catholiques pratiquants. La conséquence pour le vote de gauche est double,  car il n’y a plus de corrélation directe entre l’ancrage catholique et le faible score de la gauche mais deux dynamiques contradictoires : une progression de la gauche là où elle était minoritaire à mesure que l’emprise catholique recule (notamment le Grand Ouest) ; un recul de la gauche dans des régions depuis longtemps déchristianisées à mesure que le Front national progresse, surtout dans l’électorat populaire (l’ancien Est industriel et le Sud méditerranéen).

 

M.-O. P.

Fondation Jean Jaurès, 2014
136 p. 6 €