Photo : Max Böttinger
Dans le même numéro

La France d’après

novembre 2019

La mondialisation impose une redistribution des cartes sociale et électorale. Le mouvement des Gilets jaunes révèle une crise du modèle d’aménagement des territoires fondé sur les métropoles et une sortie de l’ère de la grande classe moyenne. Les territoires en difficulté, où domine le sentiment d’abandon, adressent à l’État une demande de sécurité et d’égalité.

Vous soutenez que deux France s’opposent : une France à l’aise dans la mondialisation, dynamique, confiante en son avenir (c’est, pour une part, la France des électeurs de Macron) et une France reléguée, victime de la mondialisation (qui recoupe en partie le vote en faveur du Rassemblement national)[1]. Cette dichotomie est elle-même traversée de multiples fragmentations. Comment les expliquez-vous ?

Nous sommes en effet confrontés à une nouvelle géographie, sociale et électorale, qui ne correspond plus à nos repères traditionnels. Il s’est opéré une véritable redistribution des cartes, qui tient pour beaucoup à la dynamique de l’économie mondialisée, qui a conforté certaines positions et en a fragilisé d’autres.

C’est à partir de ce canevas qu’on doit lire ce qu’est la France aujourd’hui. La crise de 2008 a joué un rôle d’accélérateur, mais certains phénomènes étaient déjà présents bien avant. Les mutations du système productif, depuis quarante ans, ont été importantes. Les résultats de l’élection de 2017 ont, en un sens, permis la mise en conformit

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est un politologue français. Travaillant à l’IFOP depuis 1996, il centre ses recherches sur le Front national et les comportements politiques liés à la religion, l’immigration et l’identité. Il est depuis 2011 le directeur du département « Opinion et stratégies d’entreprise » de l’institut de sondages. Son dernier ouvrage, L’archipel français : naissance d’une nation multiple et

Dans le même numéro

Suite à la crise des Gilets jaunes, ce dossier, coordonné par Jean-Louis Schlegel et Jacques-Yves Bellay, décrit une France en archipel de bassins de vie : certains fragiles et relégués, d’autres attractifs et dynamiques. À lire aussi dans ce numéro : la révolution tunisienne, la tragédie du Venezuela et l’esprit du christianisme.