Notes de lecture

Dans le même numéro

Le bus des femmes. Prostituées, histoire d'une mobilisation d'Anne Coppel, avec Malika Amaouche et Lydia Braggiotti

mai 2020

En 1990, alors que l’épidémie du sida fait rage, des prostituées parisiennes interpellent les pouvoirs publics sur leur santé et les conditions d’exercice de leur métier. Si elles comptent parmi les victimes les plus exposées et les plus stigmatisées, alors envisagées comme des vecteurs privilégiés de maladies sexuellement transmissibles, elles sont aussi les moins protégées, confrontées à l’ambiguïté statutaire d’une activité qui limite leur accès aux soins. Allant à rebours des logiques de marginalisation qui étouffent traditionnellement leur voix, elles partent à la conquête de leurs droits et affrontent collectivement le stigmate, conjuguant lutte contre les discriminations et protection de leur santé. Cette mobilisation rare et exceptionnelle donnera naissance au Bus des femmes : un lieu naviguant dans Paris pour aller à la rencontre des femmes de la rue et leur offrir un accueil chaleureux, où sont distribués des préservatifs et des messages de prévention, visant à répondre aux situations d’urgence et à favoriser l’accès aux soins. Le Bus des femmes est la première association de santé communautaire à voir le jour en France, élaboré avec des prostituées et pour des prosti

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Anamosa, 2020
152 p. 20 €