Notes de lecture

Dans le même numéro

Sur le trottoir, l’État. La police face à la prostitution de Gwénaëlle Mainsant

juil./août 2021

Sur le trottoir, l’État nous montre que « ce que l’on croit savoir de la prostitution est un savoir policier », celui d’une police du sexe qui se mue en police du genre.

Gwénaëlle Mainsant embarque le lecteur au cœur d’une enquête policière visant à prouver l’existence de proxénétisme hôtelier dans une rue du XVIIIe arrondissement de Paris, et ouvre ainsi les portes d’une investigation sociologique de grande ampleur. À la suite d’une immersion de plusieurs mois dans la brigade de répression du proxénétisme, où elle suit les policiers et policières dans leur quotidien (des filatures aux interrogatoires, en passant par les moments de convivialité), la sociologue étudie l’interface entre État et sexualité en explorant les rapports complexes entre police et prostitution. L’enquête se déroule en trois actes. Celui de l’histoire, où l’on plonge dans l’héritage de la « mondaine » – police des mœurs devenue brigade de répression du proxénétisme (BRP) au cours des années 1970 – et où l’on suit les effets des mutations sociolégislatives des illégalismes sexuels sur la police. Celui du travail, dans lequel est décrypté ce que fait la police du sexe, de ses routines professionnelles aux normes collectives qui structurent la pratique du métier. Et enfin, celui des imaginaires, se saisissant des repr&eacu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Seuil, 2021
352 p. 24 €

Mathilde Caro

Doctorante en sociologie.

Dans le même numéro

Nos attentes à l’égard de la littérature ont changé. Autant qu’une expérience esthétique, nous y cherchons aujourd’hui des ressources pour comprendre le monde contemporain, voire le transformer. En témoigne l’importance prise par les enjeux d’écologie, de féminisme ou de dénonciation des inégalités dans la littérature de ce début du XXIe siècle, qui prend des formes renouvelées : le « roman à thèse » laisse volontiers place à une littérature de témoignage ou d’enquête. Ce dossier, coordonné par Anne Dujin et Alexandre Gefen, explore cette réarticulation de la littérature avec les questions morales et politiques, qui interroge à la fois le statut de l’écrivain aujourd’hui, les frontières de la littérature, la manière dont nous en jugeons et ce que nous en attendons. Avec des textes de Felwine Sarr, Gisèle Sapiro, Jean-Claude Pinson, Alice Zeniter, François Bon.