Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

L’INVENTION DU VISIBLE

L’image à la lumière des arts

février 2009

#Divers

 


L’intérêt de ce livre est de croiser un constat, celui d’un monde qui tourne au rythme des images, et une interrogation sur les limites de la philosophie classique de l’image. Alors que les images sont désormais partout et tournent en boucle, Patrick Vauday entreprend de dépasser les conceptions de l’image comme essence (l’image comme faux-être chez Platon) et comme « transition » (au sens de l’imaginaire sartrien). Dès lors, le pas de côté théorique proposé consiste à réfléchir pragmatiquement aux images et à en valoriser « le régime artiste », la poïetique dans tous les arts. « Différentiel, le pouvoir de l’image est affaire de densité dans le milieu des images et sa force peut se mesurer à une triple capacité de conservation de sa forme dans un paysage audiovisuel éminemment instable, de perpétuation et de reviviscence de ses effets dans des contextes changeants et oublieux, enfin d’enclenchement de récits qui embrayent sur elle pour la prolonger et produire du sens. » Dès lors, la civilisation des images retrouve un sens et n’est pas réductible au non-monde de simulacres : « Une civilisation des images se donne les moyens de départager entre celles qui sont faites pour imposer silence et aveuglement et celles qui font place au déplacement du regard. »

 

O. M.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Hermann, Le bel aujourd’hui, 2008
192 p. 23 €