Giotto, La lamentation des anges
Flux d'actualités

L’inquiétude de Giotto

À propos de la chapelle Scrovegni (1303-1306)

Avec Giotto, le monde change brusquement de visage.

Ici, deux jambes nues battent l’air à l’aplomb d’un corps, gobé par la mer et la gueule d’une baleine. Plus loin, un homme délace tranquillement sa chaussure. Ailleurs encore, un animal couché ou blotti contre un rocher nous adresse un regard. Ça et là, des veines colorées strient le marbre des façades. Ces détails « sur le vif » semblent avoir été disposés sur les murs de la chapelle Scrovegni à Padoue pour être expressément dénichés. Chacun à leur tour, ils font surprise. Aucun n’est anecdotique. Rien qui ne pépie. La compacité de l’espace fait silence au contraire.

Surgies d’un monde inconnu, ces fresques le font nôtre sans même que l’on s’en aperçoive. Le regardeur s’étonne de ses observations comme s’il les avait créées lui-même. Un pas de côté suffit pour en renouveler la joie. De toute évidence, quelque chose se passe qui nous concerne et que nous n’attendions pas. Ce monde nous est profondément familier et radicalement étranger à la fois. C’est notre vie à nous qui advient sur ces murs, à mesure que nous les parcourons. Le vertige percute aussi fort aujourd’hui qu’à l’aube du XIVe si&egra

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Hélène Mugnier

Hélène Mugnier est historienne de l’art de formation. Elle est diplômée de l’école du Louvre, et conférencière du ministère de la Culture. Pionnière du management par l’art, elle a créé et dirigé pendant quatre ans l’agence de communication par l’art, Artissimo. Depuis 2005, elle est consultante en profession libérale avec son cabinet de conseil auprès des entreprises, HCM Art & Management.…