Salle Matisse du Musée de Grenoble, photo Hélène Mugnier
Flux d'actualités

Retour au musée 

Malgré la réouverture tant attendue des musées, les conséquences de la pandémie sont encore visibles dans les lieux de culture : de nombreuses expositions ont vu leur organisation bouleversée. Ces complications rappellent la valeur d'événement qui caractérise une exposition : celle-ci tient de la rencontre, unique, entre le visiteur et un ensemble d'œuvres.

Parmi les grandes joies du retour au musée, il y a celles qu’on avait hâte de revivre et celles que l’on n’attendait pas. Découvertes, redécouvertes et déconvenues pimentent les retrouvailles. Le rendez-vous regorge de péripéties.

 

Matisse, Intérieur aux aubergines (1911)

 

Au Musée de Grenoble, un chef d’œuvre et un accrochage concentrent à eux seuls cette expérience unique. Le grand Intérieur aux aubergines (1911) aimante la salle Matisse, royal de tout ce qu’il contient, irradié et irradiant les toiles qui l’entourent. Marguerite lisant (1906), sagement accoudée sur sa table, est si concentrée que les couleurs des murs et des pages de son livre ont infusé sa collerette blanche. La toute Petite mulâtresse (1912), bien assise en tailleur, a gardé cet air zouave, collée toute rouge sur fond bleu. Dans les Tapis rouges (1906), une avalanche menace de tout faire valser. Le tissu vert, roulé en boule à droite, forme le profil d’un animal, peut-être un chien avec sa grosse patte. On imagine rou

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Hélène Mugnier

Hélène Mugnier est historienne de l’art de formation. Elle est diplômée de l’école du Louvre, et conférencière du ministère de la Culture. Pionnière du management par l’art, elle a créé et dirigé pendant quatre ans l’agence de communication par l’art, Artissimo. Depuis 2005, elle est consultante en profession libérale avec son cabinet de conseil auprès des entreprises, HCM Art & Management.…