Le Prince Bernhard de Lippe-Biesterfeld, Marguerite Yourcenar, Leszek Kolakovski et Isaiah Berlin à Amsterdam le 27 octobre 1983
Flux d'actualités

Isaiah Berlin et le pluralisme des valeurs

La pluralité des valeurs ne signifie pas pour Isaiah Berlin qu’il y a un potentiel de conflit, mais qu’il y a aussi un potentiel de compréhension mutuelle et d’empathie.

Quand Isaiah Berlin meurt en novembre 1997, à l’âge de quatre-vingt-huit ans, il jouit déjà depuis longtemps d’une renommée mondiale de grand penseur politique de l’époque. On le célèbre également comme l’un des principaux penseurs libéraux du siècle et comme un remarquable historien des idées. Analyste pointu de la politique internationale, biographe de Marx et traducteur de Tourgeniev en anglais, participant de longue date aux affaires juives, directeur du Royal Opera House, président de la British Academy et fondateur du Wolfson College à Oxford, Isaiah Berlin était un homme versatile et un humaniste aux intérêts intellectuels divers. Edmund Wilson l’a décrit un jour comme « un extraordinaire don d’Oxford, qui a quitté la Russie à l’âge de huit ans et qui avait une sorte de double personnalité russe et britannique ».

Isaiah Berlin est largement reconnu comme l’un des philosophes les plus originaux du XXe siècle. Sa pensée a contribué à des domaines aussi divers que la théorie politique, l’histoire des idées, la philosophie morale et les études culturelles. De grands théoriciens de la politique et des relations internationales ont adopté sa critique du d&eacu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !