Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Mise en scène historique à La Havane

mars 2016

#Divers

Avec le voyage d’Obama et le concert des Rolling Stones, Cuba a passé la semaine dernière entre moments historiques et divertissement grand public. Ce coup de projecteur qui s’annonce comme tournant irréversible doit-il être interprété comme le grand changement que promeuvent les Etats-Unis ? Au-delà de l’inévitable mise en scène internationale qu’il suggère, cet événement pose la question de la fabrique médiatique et politique des « moments historiques », ainsi que celle, toujours reportée, du véritable changement pour les Cubains. A force de tournants, l’île ne finirait-elle pas par faire du sur place ?

Avant d’entrer dans la grande histoire des Amériques avec un discours qui a d’ores et déjà fait date, Barack Obama a transformé Cuba en théâtre idéal pour son personnage de fin de mandat, qui pousse aux limites de l’exagération l’image du président cool : aisance, blagues, répartie, clins d’œil. ça tombe bien, l’île passe – à tort ou à raison –pour l’endroit informel et chaleureux où l’on peut tout se permettre. En amont de son « voyage historique » se trouve une efficace opération de communication, préparée par une équipe briefée à la perfection sur la meilleure façon de gagner la bienveillance du « peuple cubain », cet inconnu surexposé. Une vidéo concoctée par l’ambassade états-unienne de Cuba met en scène Pánfilo, personnage comique de vieillard bouffon campé par l’humoriste cubain Luis Silva,  qui fait rire l’île tous les soirs à la télévision. Depuis quelques mois, il attendait avec impatience un improbable coup de fil d’Obama. Cette fois, c’est la bonne : il décroche le combiné et l’écran se divise en deux. Depuis son bureau de la Maison Blanche, Obama en personne annonce à Pánfilo sa venue à La Havane. Il promet même de passer le saluer. La toile croit d’abord à un habile montage vidéo, puis les réseaux sociaux s’enflamment. Le coup d’envoi est donné, la visite hystérique peut commencer. 

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !