rufusowliebat - Flickr
Flux d'actualités

Johnny et les trottoirs du deuil

décembre 2017

#Divers

A l’annonce du décès de Johnny Hallyday, star du rock français depuis plus de cinq décennies, on a vu naître un mouvement spontané, individuel et collectif à la fois, similaire à celui qui a suivi les terribles attentats à Paris de ces dernières années. Sous le coup de l’émotion, de nombreuses personnes sortent de chez elles, comme si le plancher brûlait, même de nuit et malgré le froid hivernal et la distance à parcourir jusqu’à un lieu emblématique de l’événement – une grande place publique, comme à Bruxelles, ou en face de son domicile, pour les franciliens. Toute une foule, dite « populaire » sans constituer « le peuple », terme désuet, se forme : la sociologie nous en dira l’hétérogénéité selon l’âge, le sexe, la classe sociale et l’origine géographique des personnes présentes – avec, sans doute, une surreprésentation des personnes d’origine « modeste ».

Pourquoi ces mouvements de foule imprévus et étonnants ? Pour aller où ? On a le sentiment qu’il y a une urgence tragique à se lever et quitter

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !