Dans le même numéro

Les droits de l'homme, l'État de droit et la démocratie. Introduction

Introduction

Les « printemps arabes » ont suscité en 2011 un immense espoir. Six ans plus tard, nous constatons que le mouvement civique syrien, qui s’en réclamait, a été réprimé avec une épouvantable cruauté, au cours d’une guerre émaillée de violations majeures du droit humanitaire et du droit de la guerre qui sont restées à ce jour impunies, en dépit des objurgations, voire des menaces, de certains pays occidentaux. Que la guerre soit cruelle n’est malheureusement pas nouveau, mais que l’arme chimique soit employée à plusieurs reprises, que nombre d’écoles et d’hôpitaux soient directement visés par les forces du régime et par l’aviation russe dans le but de faire fuir les populations civiles, cela fait sauter toutes les digues patiemment mises en place par le droit international. Des millions de personnes sont jetées sur les routes de l’exil et transformées avec cynisme en armes de destruction massive pour déstabiliser les pays européens. Du jamais vu. Les violations de droit de l’homme ne sont plus des dommages collatéraux, annexes en quelque sorte à des objectifs stratégiques, mais deviennent le cœur de ce que Joël Hubrecht qualifie de « guerre contre les civils ». Une brutalité qui renvoie à leur impuissance tous les dispositifs de j

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Antoine Garapon

Magistrat, juge pour enfants, il a fondé l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ), où il observe les mutations de la place du droit dans nos sociétés. il anime sur France culture une émission consacrée à la pensée juridique, "Le Bien commun". Il a développé sous le même nom une collection d'ouvrages, aux éditions Michalon, qui permettent de présenter des auteurs qui, sans être...

Dans le même numéro

Les violations des droits de l’homme restent impunies en Syrie. Le rêve illibéral d’une démocratie sans droit gagne la Turquie et les pays d’Europe centrale. Les institutions internationales sont impuissantes ou réduites à mener des actions humanitaires. Si le moment des droits de l’homme est derrière nous, il revient à l’Europe de mener une nouvelle bataille pour ces droits. Des articles aussi sur l’élection présidentielle, la ville numérique et l’Etranger de Camus.