Dans le même numéro

Changer les institutions ou changer les pratiques ? Les priorités de la réforme territoriale

février 2015

#Divers

Les priorités de la réforme territoriale

Le gouvernement local, qui a pu apparaître dans les années 1970 comme une solution pour répondre à la crise, semble aujourd’hui faire partie du problème. Reposant sur un principe de stabilité territoriale et de permanence des habitants, l’échelle locale, et en particulier communale, est déstabilisée par la mobilité des personnes et la circulation des flux économiques. Il est donc nécessaire de transformer le gouvernement local pour faire une politique des liens plutôt qu’une politique des lieux.

La réforme de l’organisation territoriale telle qu’elle est engagée depuis 20101 est à double détente. Elle est d’abord affichée et discutée comme une réforme circonstancielle, une réponse à la fois à une dérive, celle du fonctionnement des pouvoirs locaux – le fameux « mille-feuille » – avec ses doublons et ses rivalités, et à la conjoncture, avec la volonté de démontrer dans ce domaine la capacité à réduire la dépense publique. Cela se traduit par la mise en avant de deux mots d’ordre, bien dans l’air du temps : la rationalisation et la simplification. Cette dernière prend la f

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !