Dans le même numéro

Kerviel : le piège victimaire, encore

novembre 2010

#Divers

Jérôme Kerviel, manipulé et perverti par « le système », étourdi par la spéculation, victime de la folle machinerie du capitalisme financier ? Kerviel Jérôme, cynique et manipulateur, dont les agissements ont bien failli faire sauter une grande banque française et déclencher une nouvelle crise systémique ? Qui est victime de qui ? Les commentaires autour du procès puis du jugement n’ont cessé de tourner autour de cette question. C’est un piège. Il existe un autre registre de controverse.

Le travail et l’organisation

Je ne connais pas le métier de trader. Mais j’ai eu l’occasion, ces dernières années, d’intervenir dans plusieurs grandes entreprises dans lesquelles l’activité principale est le traitement de l’information : télécommunications, vente de matériels ou d’applications informatiques, etc. Dans ce secteur de l’Information Technology (IT), l’activité de « manipulation de symboles », les formes d’organisation du travail, d’interactions et de contrôle ressemblent à celles de la banque et de la finance. Le mot clé de ces systèmes complexes est l’interdépendance. Tout dysfonctionnement en un point peut faire dérailler l’en

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !