Yerevan, Arménie. Photo : Artak Petrosyan
Dans le même numéro

En Arménie, un défi, trois enjeux

«Mes félicitations à tout le monde! Le Parlement a été dissous en vertu de la loi», écrivait Nikol Pachinyan, le chef du gouvernement démissionnaire, sur sa page Facebook le 1er novembre dernier, après l’échec de la deuxième tentative d’élire un Premier ministre au Parlement conformément à la Constitution arménienne. Cette dissolution ouvre la voie à des élections législatives anticipées prévues le dimanche 9 décembre 2018, un scrutin qui constituerait la dernière étape de la « révolution de velours » qui secoue cette petite république du Caucase du Sud depuis le printemps 2018.

En neuf mois, les Arméniens ont « dégagé » le président Serge Sarkissian, symbole de l’ancien régime, remporté l’élection à la mairie d’Erevan et obtenu la dissolution du Parlement. Le tout sans le moindre coup de feu, ni acte de vandalisme. Car le premier but de cette révolution pacifique et inclusive est de restaurer la dignité du peuple arménien et de relever un défi majeur : sortir la république ­d’Arménie du post-soviétisme. Depuis des années, la s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Gaïdz Minassian

Docteur en sciences politiques, journaliste au Monde, Gaïdz Minassian est notamment enseignant à Sciences Po et chercheur au Groupe d'analyse politique-défense relations internationales sécurité (GAPDRIS). Il est notamment l'auteur de Zones Grises : quand les États perdent le contrôle (Autrement, 2011, rééd. CNRS, 2018), Arméniens, le temps de la délivrance (CNRS, 2015) et Le Rêve brisé...

Dans le même numéro

Fausses nouvelles, désinformation, théories du complot : les vérités sont bien fragiles à l’ère de la post-vérité. Les manipulations de l’information prospèrent dans un contexte de défiance envers les élites, de profusion désordonnée d’informations, d’affirmations identitaires et de puissance des plateformes numériques. Quelles sont les conséquences politiques de ce régime d’indifférence à la vérité ? Constitue-t-il une menace pour la démocratie ? Peut-on y répondre ? A lire aussi dans ce numéro : un dossier autour d’Achille Mbembe explorent la fabrication de « déchets d’hommes » aux frontières de l’Europe, des repères philosophiques pour une société post-carbone, une analyse de ce masque le consentement dans l’affaire Anna Stubblefield et des recensions de l’actualité politique, culturelle et éditoriale.

 

Pour aller plus loin, découvrez une sélection d'articles publiés dans Esprit depuis 1949 sur les liens entre Vérité et politique